Elvire CHARRE

Membre WiN Grand Est

Prix Fem’Energia 2014

Directrice Centrale Nucléaire de Production d’Electricité

Avez des souvenirs précis et des anecdotes à propos de votre travail (en tant que leader) ?

Très compliqué de choisir un souvenir tant mon parcours au sein du parc nucléaire a été riche ! Je voudrais commencer par dire combien nos parcours sont faits de défis industriels mais sont avant tout l’histoire d’hommes et de femmes engagés au service d’une production d’une énergie décarbonée, l’histoire d’équipes, de collectifs.

Je voudrais évoquer 2 souvenirs :

Le premier date de 2009. Je suis alors fraîchement nommée à la tête d’un service de maintenance et logistique. Le contexte est socialement tendu. Un mouvement de grève est en cours depuis plusieurs mois. Je me souviens d’une opération de housekeeping lancée dans les sous-sols de nos locaux. Chacun retroussait les manches, équipé de son bleu de travail, qu’il soit manager ou salarié. Les équipes avaient apprécié l’esprit de solidarité, de pragmatisme, l’énergie que j’avais insufflé mais aussi la sincérité de mon action.

Le deuxième souvenir que je souhaite évoquer est un jour que je n’oublierai jamais, ce 22 février 2020 où nos équipes ont procédé à la mise à l’arrêt définitif du réacteur n°1 de la centrale de Fessenheim. Nous étions présents en salle de commande avec le directeur de la centrale et le chef de service conduite. Les gestes des opérateurs ont été professionnels, tous réalisés dans une parfaite maîtrise malgré l’extrême émotion régnant dans ce lieu …

L’action a été déroulée en équipe dans la plus grande dignité. Les yeux étaient rouges. Mais l’attitude toujours responsable démontrant notre capacité collective à faire face. Le silence a pris place en salle des machines. Ce jour auquel nous nous étions préparés depuis de longs mois était arrivé. Cela fait maintenant un an que ce réacteur a été arrêté. Nous avons abordé une page nouvelle de la vie d’une centrale nucléaire, celle de la préparation au démantèlement.

Je veux encore une fois remercier les salariés de Fessenheim, EDF et prestataires pour leur professionnalisme et leur responsabilité.

Que vous inspire au thème retenu : le leadership au féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ?

Je ne sais pas si on peut réellement caractériser le leadership féminin ou même si cela a un sens. Ma conception d’un leader qu’il soit un homme ou une femme est celle d’un manager authentique, ouvert, à l’écoute, attentif à ses collaborateurs.

Un manager capable de faire grandir, de responsabiliser, de créer les conditions de l’engagement individuel et collectif. Capable de donner du sens, de faire des choix, de prendre des risques. Inutile de parler fort pour se faire respecter. Inutile de faire preuve d’autoritarisme pour faire avancer. La performance se trouve dans l’intelligence collective.

Quelles sont selon vous, les qualités requises pour devenir une leader performante ?

Mes valeurs sont celle du respect, de l’esprit d’équipe, de la solidarité, la responsabilité, la performance. Les qualités requises ? Incarner ses valeurs, se faire confiance, accepter de se remettre en question, l’humilité, le courage.

Propos recueillis par Anne Marie Birac et Andréa Bachrata

loading